Les Conséquences des Amorçages

 

Si vous pêchez la carpe ou le silure, vous êtes forcément un adepte du no-kill.

Sous entendu : vous vous préoccupez de relâcher votre capture dans les meilleures conditions possible pour assurer sa survie après un événement dont elle se serait bien passée...

Relâcher un poisson est donc un acte symbolique, simple à effectuer et qui permet de se donner une bonne conscience.

Mais le no-kill ne se résume pas uniquement à cela.

C' est une démarche bien plus globale.

En effet, a quoi bon relâcher un poisson si, parallèlement, on lui donne a manger et des aliments malsains ou que l'on dégrade son milieu.

Car, sur le long terme en effet, l'accumulation de substances néfaste pour l'organisme d'un poisson peut avoir de fâcheuses conséquences.

Or, il existe aujourd’hui hui tellement de produits, d ingrédient et d additifs sur le marché qu’il est légitime de se demander si tout cela est bien raisonnable et, surtout si ces produits ne représentent pas de dangerosité a thermes.

De fait, qui contrôle leur innocuité, a quel dosage faut il les employer?

Reconnaissons que tout cela est laissé au libre arbitre des fabricants et de l’utilisateur et que les carpes, muettes, ne viendront pas porter plainte pour malnutrition.

Quand on apprend que, dans un domaine aussi vital que la santé, des autorités complices, aveugles ou incompétentes ont autorisé la vente de médicaments qui étaient de véritables poisons pendant des décennies, il est assez normal de devenir suspicieux.

Fort heureusement, les fabricants d'appâts sont, pour la plupart, responsables et consciencieux.

D’ailleurs, la meilleure publicité pour un appât se faisant en grande partie grâce au bouche à oreille, un mauvais produit ne rencontrera jamais un grand succès.

Les fabricants l'ont bien compris.

Aujourd’hui hui, avec internet et les médias, une réputation peut vite s'effondrer et, dans un domaine ultra concurrentiel, pour une marque qui engage beaucoup d'argent dans le développement de ses produits et de son image, ce serait assez catastrophique.

Aucune d’elles ne veut courir un tel risque.

C est la raison pour laquelle, sauf rares exceptions, les produits commercialisés sont de bonnes qualités.

Si, par le passé, la tendance était aux bouillettes gorgées de conservateurs et d’additifs, aujourd'hui c'est bien moins le cas.

D ailleurs, désormais, le mix et les propriétés intrinsèques des farines qui le constituent sont davantage exploités pour obtenir une bonne bouillette que des composés chimiques plutôt douteux.

Certains rouleurs de bouillettes préfèrent également adopter des produits plus naturels pour élaborer leurs recettes.

Mais cette qualité et son contrôle ont un cout et c'est pourquoi les prix des bouillettes ont eu plutôt tendances à s'élever.

On peut toutefois regretter que la composition des bouillettes ne soit pas toujours indiquée.

Cette opacité, justifiée par le secret de la fabrication, ne permet donc pas de choisir ses appâts en toutes connaissances de cause.

Il en va de même dans le domaine de l'alimentation humaine ou, en dépit de l'obligation d'afficher la composition des produits, les désignations par des codes de certains ingrédients ne rendent pas (sans doute volontairement) ces information compréhensibles...

 

Amicalement, Cédric Leffray

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site